Situation économique des mutuelles : le vrai du faux

Infos ou intox : les mutuelles ont tiré des bénéfices de la crise sanitaire

Les complémentaires santé sont régulièrement attaquées, notamment dans les médias. On entend dire qu’elles auraient tiré des bénéfices de la pandémie. Infos ou intox ? Qu’en est-il vraiment ?

Moins de soins en 2020…

Durant le confinement et la première année de pandémie, la population a rencontré des difficultés ou a parfois hésité à faire des examens de santé. Certaines opérations ont également été reportées pour pouvoir accueillir les malades de la Covid. Conséquence : moins de soins à rembourser. La Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques (DRESS) a estimé les économies générées : 2,2 milliards d’euros en 2020.

… mais également des dépenses inédites

Pour autant, les complémentaires santé n’ont pas fait que des économies. En premier lieu, elles ont dû s’acquitter de la taxe Covid exigée par l’Etat. Cette dernière s’est élevée à 1,5 milliards d’euros. Elles ont également dû faire face aux coûts générés par la réforme de la complémentaire santé solidaire : 400 millions d’euros. Enfin, du fait du rattrapage opéré des soins sur 2021 et de la mise en œuvre du 100% santé, les remboursements des frais de santé engagés par les ménages ont explosé.

Premier semestre 2021 déficitaire

La Mutualité Française a alerté le gouvernement. Sur le seul premier trimestre 2021, les déficits des complémentaires santé sont estimés à 900 millions d’euros. Qu’en est-il des seules mutuelles ? Celles régies par le code de la mutualité ? Si on met en regard les moindres dépenses en 2020 avec le coût du rattrapage des soins en 2021, le paiement de la taxe Covid et la mise en œuvre du 100% santé, ces dernières enregistrent un supplément de dépenses net de l’ordre de 280 millions d’euros.

Donc, non ! Clairement, non ! Les mutuelles, comme l’ensemble des complémentaires santé, n’ont tiré aucun bénéfice de la crise sanitaire.